affiche

titre

 

setlist Durée : environ 2h30 (début 20h30 - fin - 23h00)


place


etoile RTL 2 n'a pas pour l'instant communiqué la date de diffusion de ce concert sur son antenne.

etoile Mise à jour 2010 : Des photos en ligne sur la fiche artiste du site RTL 2

souvient

etoile De l'endroit : Un concert sur une Péniche qui navigue sur la scène pendant 2 heures ('Un tour sur la scène"). Un concert sur l'eau dont Jean-Louis parlait déjà depuis 2000 au concert de Charlélie. RTL 2 offrait à boire avant et après le concert (pas pendant). Champagne et gateaux apéros ! Pas de places assises mais une péniche tout en longueur qui permet de circuler sans problèmes, péniche couverte et transparente où on peut même sortir pour fumer sur le pont extérieur pendant le concert (même si tout le monde se tasse devant). Jean-Louis est dans le sens de la marche, le public qui le regarde à l'envers. Sa "loge" est en vitrine, derrière un paravent, en attendant de monter à bord, les gens pouvaient le voir tourner en rond et manger son pauvre sandwich acheté à la boulangerie du coin par son manager :-)

peniche

etoile De la galère pour avoir les places : Concert organisé par RTL 2, réservations par téléphone en appelant un numéro surtaxé, ou par concours sur Internet sur le site de RTL 2, des sueurs froides pour de nombreux fans, l'équipe de JLA avait heureusement récupéré 30 invitations distribuées sur MySpace, et pas mal de triche pour les récupérer (il fallait parrainer 10 amis MySpace qui n'étaient pas déjà inscrits sur le Myspace de JLA, certains ont crée des faux amis, d'autres ont inscrit leurs copains qui n'en avaient rien à faire de JLA etc. ;-) Un concours était aussi organisé au BHV pour gagner seulement 8 petites places. Voir les photos du concours au BHV.

listepenicheetoile De la setlist totalement remaniée par Jean-Louis et écrite à la main d'ailleurs quelques temps avant.
etoile Du Dormeur du val joué intégralement pour la 1ère fois de la tournée.
etoile D'Océan : Jean-Louis enregistre sa boucle, trop tard il a pris dedans un "Jean-Louissssssssss" qui s'entendra pendant toute la chanson, et qui fera beaucoup rire l'assemblée y compris Jean-Louis lui-même.
etoile Des balances visibles et audibles.

etoile Du public, bruyant, pas mal de cris deci delà qui pertubent l'écoute sereine du concert !
etoile De la promenade sur la scène : la péniche part à 20h30, quasimment au même moment Jean-Louis, en chaussons, commence son concert. Les monuments parisiens défilent au gré des chansons, on passe devant la tour Eiffel qui scintille à 21h pile pendant Sensation, on a manqué de peu la statue de la liberté pour New-York, on croise d'autres péniches / bateaux mouches dont les passagers nous regardent. Jean-Louis fait un bon mot pendant Argent trop cher, il dit qu'on arrive à Bercy (Ministère des finances) ;) (on est jamais arrivés jusque Bercy ;) La péniche revient à quai à 22h30, le premier rappel commence (Point final) mais les cris et les nonnnnnnnsssss permettront un peu de rab.
etoile De l'écran du fond de la péniche qui diffuse en boucle les photos du coffret de Jean-Louis
ecranpeniche

SimpleViewer requires Macromedia Flash. Get Macromedia Flash.

setlist

Par Gilles le 21/12/2008

tour eiffelQu'il est difficile de retranscrire une telle soirée tant les images et les lumières sont importantes et ne peuvent être décrites facilement avec des mots...

Bref, la soirée avait commencé pour moi vers 18h30, j'étais Quai Henri IV attendant l'arrivée de mon frère. En contre-bas, à quai, la péniche 'Le Mirage' (en fait un bateau-mouche beaucoup plus qu'une péniche) aux couleurs de RTL2 ne pouvait être manquée. Le temps d'accueillir mon frère qui venait d'arriver, et voilà qu'on voit le quai soudain déserté et le bateau partir sous nos yeux ! Un instant on se met à flipper mais on se rend compte qu'on est en face du numéro 38 et non du numéro 10 comme l'invitation le mentionnait. En fait le bateau était à quai un peu plus loin, tout le staff sur le pont (c'est le cas de le dire !) pour cette soirée effectuant tranquillement les derniers préparatifs à l'abri des fans hystériques ! :-))))

On rejoint donc le numéro 10 où le bateau est maintenant à quai et où une poignée de personnes forment une petite file d'attente. Sur le chemin on croise Sylvain puis Lambert qui vont boire un coup au troquet du coin. ça fait plaisir de retrouver tout le monde, mine de rien ça fait depuis juin qu'on ne s'est plus vu !

Soyons clair, de ce concert privé je n'attendais pas grand chose à part un lieu forcément inhabituel pour un concert. J'imaginai un truc finalement très simple, tenant plus du showcase haut de gamme qu'autre chose, avec un JLA juché sur un tabouret avec sa guitare, pour une petite ballade d'une heure sur la Seine avec en bande son une set list des plus basiques. J'avais tout faux ! :-) Quand nous sommes montés à bord vers 19h30, je n'en croyais pas mes yeux de voir tout le dispositif scénique de la tournée : piano, percus, les guitares en déco au fond, EchoPlex, rampes de lights, bref tout était là, à commencer par Jean-Louis of course, planqué derrière un paravent et rejoint bientôt par sa compagne. Au fond du bateau RTL régalait à
grand renfort de champagne et autres alcools.

Combien y avait-il de personnes à bord ? Difficile à dire. J'ai compté une soixantaine de quidams dans la file d'attente (les gagnants tous bien à l'heure) mais une fois ce 1er groupe monté il est arrivé encore bien du monde jusqu'à 20h15. Probablement des gens de chez RTL, de la maison de disques, j'imagine du BHV aussi. J'ai du mal à évaluer, plus de cent c'est certain. Pas aperçu de VIP people, ou alors ils se sont faits très discrets.

Le bateau s'est mis en branle à 20h30 et Jean-Louis est entré en scène en attaquant par... "Glissons" ! Surprenant d'un prime abord mais logique le connaissant : alors que nous commencions à glisser lentement sur l'eau, il ne pouvait louper cette symbolique. Oublié le concept chronologique de la tournée, Jean-Louis enchaîne avec 2 gros hits : "Temps à nouveau" (même si en l'occurrence c'est vraiment pas le beau temps pour se jeter à l'eau ! ;-)) et "Un autre monde". Il nous dit qu'il a le mal de mer, c'est pas crédible du tout mais ça fait rire tout le monde ! :-)

Tout le pourtour du bateau est évidemment vitré et derrière Jean-Louis s'enchaîneront tout le long du concert une multitude d'images toutes plus belles les unes que les autres d'autant plus en cette période des fêtes de Noël où les illuminations ne manquent pas : les ponts de Paris (ah! le pont neuf...), la Concorde et sa grande roue illuminée, la Tour Eiffel scintillante, le métro qui passe au-dessus de nous (mon frère me fait alors remarquer qu'on se croirait dans le clip de "Un autre monde"), le balayage des feux des voitures de part et d'autre de la Seine, les reflets des lumières sur l'eau, les autres bateaux qu'on croise (bateaux-mouches, bateaux-restaurants, une péniche de marchandise, bateau avec une roue à aube, ...etc), j'en passe et des meilleurs ! Avant le concert Fred me disait "ça va être dingue !" et
effectivement ça l'est ! :-)

Bye-bye les anecdotes de la tournée, Jean-Louis parle peu entre les titres et les chansons sont enchainées sans temps mort avec quelques incontournables vu les circonstances : "Tout le long de l'eau", "Quand Paris s'éteint", "Les plages" ou un "Métro c'est trop" introduit comme "Bateau c'est trop". Place aussi à quelques "inédits" pour faire honneur au coffret avec "Le dormeur du val" et "Je t'attends".

Mise à part cette thématique évidente de l'eau et de Paris, en fait ça part un peu dans tous les sens et c'est vraiment très bien, à la limite c'est presque ce que beaucoup auraient souhaité lors de la tournée. C'est surtout à partir de "New-York avec toi" que le concert prend cette tournure car c'est alors que les gens commencent à demander des titres. Donc "New-York avec toi" puis plus tard un magnifique "Veille sur moi" et pas loin de moi un mec réclame "Un peu
de ton amour" mais Jean-Louis doit pas comprendre ça et démarre... "Tel est l'amour" ! :-) Une version d'enfer, et je ne dis pas ça parce que j'ai une affection particulière pour ce titre, mais cette version était vraiment excellente, bien meilleure que celle entendue quelques fois sur la tournée, et en fait plus proche de celle présente sur le coffret. Même remarque pour "Sid'aventure", absolument somptueuse avec son sample "en moi cette blessure, au présent au futur". Il est clair qu'après un an de tournée en solo avec tout son bordel sur scène, il maitrise grave son truc et il semble avoir trouvé le recul nécessaire pour savoir exactement ce qu'il faut faire avec chaque chanson, le truc juste qui va parfaitement la servir.

Les titres (cf. set list) et les images s'enchainent, on ne voit pas le temps passer et nous voilà déjà entrain d'accoster, il est... 22h30 ! Bordel, déjà 2h00 de concert ! :-) Je sens le rappel très court et qu'on va se faire éjecter vite fait bien fait du bateau par le service d'ordre. Jean-Louis remercie tout le monde, l'équipe technique
notamment ("qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire maintenant ?") et déclare que le concert de ce soir est un magnifique point final à cette période qui s'achève, et le voilà qui part donc sur "Point final", qui en soi faisait effectivement une très belle conclusion (originale en plus) et à la limite il aurait très bien pu en rester là, c'était déjà très bien. Sauf que, chasser le naturel il revient au galop, il part ensuite sur "Voilà c'est fini" ! Grosse erreur ! :-) Sache Jean-Louis que depuis la fin de la tournée, et notamment ce fameux concert au Palais des Sports, on ne te laissera plus jamais tranquille avec cette chanson. D'ailleurs réfléchis-y bien pour la prochaine tournée... Bref, des sifflets et une bronca terrible s'est abattue sur lui, l'empêchant complètement de faire le morceau dans de bonnes conditions et l'obligeant du même coup à poursuivre le rappel. A ce petit jeu nous avons donc gagné 3 titres supplémentaires puisqu'à chaque tentative de "Voilà c'est fini", la bronca reprenait de plus belle ! :-) Donc "Hygiaphone" qui a fait s'éclater tout le monde y compris sa compagne France qui se trémoussait derrière la scène; puis
"La bombe humaine" et le très beau "Océan". Et enfin l'inévitable et sempiternel "Voilà c'est fini", parce qu'on a fini par capituler ! :-) Il est pile-poil 23h00, soit 2h30 de concert, dingue je vous dis ! :-)

Il est temps maintenant d'aller vider les dernières bouteilles du bar RTL2 et de se retourner sur cette formidable aventure qu'a été cette période et cette tournée "Un tour sur moi-même". Et de revoir défiler des images, à commencer par nos têtes déconfites après une 1ère à Courbevoie pas très convaincante, puis ça a commencé à prendre forme à L'Européen, et toutes ces dates en province et en région parisienne, les Casino de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, le Palais des Sports, que de souvenirs ! :-) Oui vraiment, ce concert RTL2 sur la Seine, c'était un moment unique et magique, et surtout la parfaite conclusion de ce tour sur lui-même. C'est quoi la suite ? Nul ne le sait encore et il serait sûrement trop fort de dire que désormais plus rien ne sera jamais comme avant, mais il est quand même indéniable qu'il y aura eu un avant et un après "Un tour sur moi-même", que cette tournée charnière est loin d'être une fin mais le début d'autre chose.

En terme de lieu, je me demande ce que Jean-Louis pourra nous trouver maintenant : après les toits du Virgin, le studio Davout, le théâtre des Champs-Elysées, la ballade sur la Seine, que va-t-il nous inventer la prochaine fois ? Un concert en avion comme David Guetta ? En tout cas une chose est sûre, pour ses vieux jours (et quelque part un peu les nôtres aussi !) il est fin prêt maintenant pour reprendre le flambeau laissé vacant par Pascal Sevran et ses croisières musicales ! :-)))))) .

 

Par Laetitia le 22/12/2008


Pas de mal à trouver la péniche et les quelques fans qui patientent. Jean-Louis continue ses balances et joue avec son public qui attend dans le froid. Les habitués nous font signe de changer de cap. L'attente se fera un peu plus loin, où RT2 a apposé ses banderoles. Le temps passe vite ... et oui, on se retrouve tous, venus des 4 coins de la France (Bordeaux, Marseille, Dunkerque, Metz etc...), donc ça n'arrête pas de papoter.

Arrive enfin l'heure pour se mettre au chaud. L'accueil d'RTL2 est agréable. Nous profitons de l'open bar et de ses coupes de champagne.

Je me retrouve au troisième rang, face au micro. Dès que je tourne la tête, je croise des têtes connues. J'aime bien cette ambiance intimiste. Et puis, il y a cette petite scène, avec tous les instruments que nous avons croisés sur la tournée. Le clavier ne servira pas beaucoup ... mais il était là quand même ;-)
Pas d'écran au fond, et pour cause, nous avions les baies vitrées ;-))) Celles ci nous ferons profiter du joli décor Parisien.

La péniche a été (presque) synchro puisque nous sommes passés devant la tour Eiffel lorsqu'elle scintillait. Pourquoi presque ??? New-York aurait été bienvenue lorsque nous avons côtoyé la statut de la liberté ;-).

Le début du concert commence avec le thème de l'eau évidemment ! Au même moment, commence aussi la galère... des personnes hystériques sont près de moi et me saoûle dès le départ. Elles m'auront gâchées une bonne partie de la soirée. Mais bon, il faut de tout pour faire un monde ;-) Ces même personnes n'apprécieront pas la "nouvelle chanson" de Jean-Louis, à savoir : Le dormeur du val. (les commentaires valaient le détour). Vient ensuite "Sensation". Celle-ci a l'air d'avoir été écrit par JL selon nos hystériques ;-)))) menfin ! Ces titres comme ceux qui sont calmes, sont gâchés par les commentaires de mes voisins de gauche.

New York avec toi arrive pour remuer tout ça, je rentre enfin dans le concert.
Je ne sais plus qui parlait de set list décousue, je suis d'accord car j'ai été étonnée que "Quand paris s'éteint" suive "NY". Séquence émotion, avec Dis quand reviendra tu et Veille sur moi. Mention spéciale pour Tel est l'amour. C'était vraiment Noël avant Noël cette année ;-) "Sid'aventure" a été un peu trop long à mon goût, mais la version était vraiment formidable.
Arrive le single du moment "Je t'attends". Je m'aperçois que les paroles se retiennent facilement et qu'elles sont faites pour passer sur les ondes.
Ca me ramène à l'expo de l'après midi où Serge Gainsbourg dit : J'écris des paroles que les gens veulent entendre ... Je ne sais pas si JL fait la même chose, mais ce titre m'a l'air conçu pour certaines radios, et un certain public (ce n'est pas forcément péjoratif ...)
Nous passons à un autre registre avec "Milliers millions milliards". Les images me reviennent, j'oublie les folles d'à côté, je suis heureuse. 

J'aperçois que la péniche rejoint tout doucement le point de départ et c'est à ce moment là que "point final" pointe le bout de son nez. C'est la fin, snif !!! Je profite des derniers instants...
Nous sentons "Voilà c'est fini" arrivé, et là, les sifflements, les nooooooooonnnnnnns, arrivent aux oreilles de JL. Nos hurlements nous auront permis d'avoir un peu de rab, avec un bon "Hygiaphone","La bombe humaine " et "Océan".

Voilà, c'est (vraiment) fini cette fois-ci. Direction, le bar. Heu, c'est pour s'hydrater ;-)
P'tit débriefing avec les loupiottes d'ici et d'ailleurs.


Un tout petit extrait "Milliers millions milliards".


  Retour vers ...